Projets scolaires en ligne
Jean-Paul Flahaut

site créé le
1er octobre 2007
mis à jour le
10 mar 2017

mes autres sites

pub    pub


23 novembre 1998 : visite de Ségolène Royal à l'école Jean Macé

 Ségolène Royal, Ministre déléguée, chargée de l'enseignement scolaire, a visité l'école Jean Macé, le 23 novembre 1998, de 13h30 à 14h30.

Au programme, visite des ateliers du Contrat Educatif Local en gestation et point presse à l'école où ont été évoqués le devenir des contrats éducatifs locaux, l'aménagement du temps scolaire, le développement des activités périscolaires et la mise en place des différents partenariats.

 

articles de presse

 
24 novembre 1998  

Education : l'école, le premier des services publics.
L'appel à la mobilisation de Ségolène Royal.

 Les contrats éducatifs locaux, second thème de la visite ministérielle, s'inscrivent dans la même logique de partenariat. Formalisée cet été, l'issue visant à rassembler tous les moyens disponibles pour articuler intelligemment temps scolaire et péri-scolaire n'a pas encore trouvé de concrétisation officielle dans le département. Elle ne devrait pas trop tarder à le faire si le groupe de pilotage mis en place par le préfet œuvre efficacement. Il se réunira pour la seconde fois le 2 décembre.
La ville de Grenoble pourrait être la première à signer ce type de contrat.

 

 Fortement impliquée dans les écoles, elle a pu mettre au programme de ministre une visite à l'école Jean Macé, où les élèves vivent, depuis septembre, sur un rythme un peu différent par la grâce d'une participation active non seulement (et évidemment) des enseignants mais aussi de parents d'élèves bénévoles et de personnels travaillant dans les "équipements du quartier".
MJC, bibliothèques, clubs de sport… "Comme beaucoup de choses, cela ne demande pas tellement plus de moyens mais implique une manière différente de travailler", a relevé la directrice du secteur "Education - Jeunesse" à la Ville de Grenoble.

A.G.



janvier 1999

 



réactions des élèves

C'était bien parce qu'on est passé à la télé. (Julien)

J'ai donné les fleurs à Madame la Ministre. Elles sentaient bon. Madame la Ministre m'a fait un bisou. (Gaëtan)

C'était drôle à la maison quand on a tous regardé la télévision. (Amélie T)

Ce n'était pas bien car on ne m'a pas vu pendant les activités parce que j'étais à la maison. (Emma)

J'ai eu peur que ça ne se passe pas bien (Marc)

Elle était vraiment contente de venir. (Anna)

Il y avait beaucoup de gens avec elle. France 3 nous a filmés. (Géraldine)

On n'avait pas pensé qu'il y aurait une cinquantaine de personnes pour venir nous voir danser. (Charlotte)

Je suis content d'être passé à la télévision. (Kevin N)

Moi, j'ai eu un peu honte. (Amélie B)

Je n'ai pas cru tout de suite Jean-Paul quand il a dit qu'une ministre allait venir. (Chloé P)

Nous sommes très contents que Madame la Ministre soit venue dans notre école, c'était un grand plaisir pour nous. Nous sommes passés sur FR3 le soir même. Elle a visité tous les ateliers. Elle est venue nous voir parce que notre école n'est pas comme les autres : entre 13h35 et 14h35, nous avons des activités. (Chloé, Fay, Céline)

 

 

 


pub    pub
 
référenceurs